Nouveau fusil d’assaut pour l’armée tchèque

Cinq unités tchèques dont deux bataillons d’infanterie mécanisée attendant d’être déployés en Afghanistan vont recevoir le nouveau fusil CZ 805 BREN. L’arme, compatible avec les calibres OTAN, doit remplacer le vieux Sa vz 58 de l’ère communiste.

Des soldats tchèques avec leurs nouveaux CZ 508 BREN.

Les militaires tchèques disposent enfin d’un fusil d’assaut dernière génération compatible avec les calibres OTAN. Après plus de 50 ans de bons et loyaux services, le Sa vz 58 va quitter le service. Il sera remplacé par le CZ 805 BREN de l’industriel national Česká zbrojovka. Ce dernier, en plus de pouvoir tirer des munitions de 7,62mm comme son prédécesseur, pourra utiliser du 5,56mm comme le reste des pays de l’alliance. Une polyvalence qui devrait permettre d’écouler les vieux stocks de munitions.

Une première tournée de 505 pièces doit rapidement équiper majoritairement les hommes du 42ème bataillon mécanisé de Tabor et du 72ème bataillon mécanisé de Prastlavice ainsi que trois autres unités dans une moindre mesure. Une partie de ces soldats doit être formée pour partir en Afghanistan dés l’automne, avec ces fusils. Ils rejoindront alors l’OMLT déployée dans le Wardak et l’équipe de reconstruction basée dans la province de Logar. 3000 autres fusils devraient ensuite arriver dés le mois de novembre, pour une commande totale d’environ 8000 unités.

Le CZ 805 BREN est disponible en deux version, A1 pour la classique et A2 avec canon raccourci. Utilisable avec des calibres 7.62 comme 5.56mm, il a été conçu pour pouvoir acceuillir tous les accessoires modernes : optiques additionnelles, infrarouges, systèmes de communication … dans le cadre d’un projet de « soldat du XXIème siècle ». Lourd de 3,6kg, il peut tirer une, deux ou une infinité de munitions par tir. Le montant total du contrat est évalué à 1,1 milliard de couronnes tchèques (45 millions d’euros). Colossal pour ce type d’armes.

Photo : Oha / Armée tchèque.

A propos de l'auteur

Journaliste indépendant, Romain Mielcarek s'est spécialisé sur les thématiques liées à la défense et à la diplomatie. Il travaille régulièrement pour RFI, Atlantico, Slate, Défense et Sécurité Internationale et Pays Emergents. Doctorant en sciences sociales, il mène une thèse sur l'influence de l'armée française sur le récit médiatique de la guerre en Afghanistan. Membre de l'Alliance Géostratégique, il a participé à la rédaction des ouvrages "Les guerres low-cost" (Esprit du Livre / 2011) et "Stratégies dans le cyberespace" (Esprit du Livre / 2011).

Nombre d'entrées : 941

Laisser un commentaire

© 2009-2013 Romain Mielcarek

Retour en haut de la page